• Jazz : Rose Murphy

    Jazz : Rose Murphy

    Ce que j'ai toujours aimé du monde de la musique sont les douces exceptions, les marginaux bizarres dont il n'existe qu'un seul exemplaire. Le jugement demeure toujours le même : on aime ou on déteste. Rose Murphy fait partie de ces curieuses anomalies rendant la musique attachante. Si vous ne l'avez jamais entendue, la première chose qui va vous sauter au visage est sa voix, ses onomatopées dingues. Elle fait un peu d'ombre à une autre réalité : cette femme jouait du piano la classant dans la même catégorie que les Fats Waller ou Errol Garner. De 1948 : Pennies From Heaven.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :